Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for novembre 2010

http://izuba.info/w/culture/par-le-raccourci-by-the-shortcut,067.html

Publicités

Read Full Post »

La Cellule locale participe les 27 et 28 novembre 2010 au festival du livre engagé organisé par le collectif « Autrement… autres mots ». Le festival se déroulera au Hangar, à Châlette. La Cellule propose:

–  les trois livres de Jean Hatzfeld qui ont fait l’objet d’une lecture d’extraits lors de la soirée de commémorations, le 26 juin, à la maison des associations de Châlette.

– le livre de Linda Melvern « Complicités de génocide. Comment le monde a trahit le Rwanda »

et présente d’autres documents sur le génocide, des cartes postales et DVD (films et danses rwandaises). Quelques photos du festival:

 

et une autre facette du festival:

Read Full Post »

Le 18 novembre, le film « Ma douleur, sa liberté » a été projeté à la maisons des associations de Châlette sur Loing. Ensuite le réalisateur (Aimable Karirima) présent pour la circonstance a répondu aux questions des spectateurs.

Read Full Post »

-Trois associations, dont le Collectif des parties civiles pour le Rwanda (CPCR), ont réclamé vendredi au nouveau ministre français de la Justice, Michel Marcier, que des juges d’instruction se consacrent à temps plein aux dossiers de présumés génocidaires rwandais vivant en France. Les deux autres sont African rights et Redress, toutes deux basées à Londres. Michèle Alliot-Marie et Bernard Kouchner, respectivement ancien garde des Sceaux et ministre des Affaires étrangères, avaient annoncé en janvier 2010 la création d’un pôle spécialisé au tribunal de grande instance de Paris pour les crimes de génocide.

 Mais les trois associations font observer, dans une lettre au ministre, que les quatre juges parisiens chargés de la vingtaine d’enquêtes ouvertes en France contre des auteurs présumés du génocide  des Tutsis « ne peuvent tout mener de front ».  Deux de ces magistrats ont demandé récemment à être déchargés des autres dossiers pour se consacrer à leurs enquêtes rwandaises mais « cette demande a été refusée », affirment les signataires de la lettre. Même si ce sont des crimes imprescriptibles, il est important que les suspects fassent l’objet d’enquêtes dans les plus brefs délais », estiment les trois associations dans ce courrier dont l’agence Hirondelle a obtenu une copie. Elles se disent « particulièrement » préoccupées « par le retard dans les procédures engagées concernant les suspects présents en France et par le manque de moyens mis à la disposition des juges d’instruction afin qu’ils puissent mener de telles enquêtes ». Les trois associations rappellent que « la France a été condamnée, en juin 2004, par la Cour européenne des droits de l’homme, pour retard apporté à rendre la justice dans l’affaire Wenceslas Munyeshyaka », prêtre rwandais accusé d’avoir joué un rôle dans les massacres et viols à sa paroisse de la Sainte Famille, à Kigali, la capitale rwandaise. « Nous demandons, puisque la France ne veut pas les extrader, que tous les présumés génocidaires rwandais présents sur le sol français fassent l’objet d’enquêtes et si nécessaire soient poursuivis devant les juridictions françaises », ajoute la lettre.

Read Full Post »

Le Collectif des parties civiles pour le Rwanda (CPCR), une association française, a « dénoncé » lundi « la lenteur de la justice française » saisie de plusieurs dossiers de Rwandais accusés d’avoir joué un rôle dans le génocide des Tutsis de 1994 et vivant en France.  « Nous dénonçons depuis des années, non seulement la lenteur de la justice française, mais aussi et surtout les raisons pour lesquelles ces dossiers avancent si lentement » a indiqué à l’agence Hirondelle le président du collectif, Alain Gauthier. « Nos ministres de la Justice et des Affaires étrangères avaient annoncé haut et fort en janvier la création d’un pôle d’enquêteurs spécialisés pour crimes de génocide », a rappelé M.Gauthier, dans une communication adressée à l’agence Hirondelle. « Ce projet présenté au Conseil des ministres du 3 mars ne semble plus d’actualité puisque nous n’en entendons plus parler » a-t-il déploré. Par ailleurs, selon lui, « aucun moyen n’est donné aux juges d’instruction pour travailler efficacement ».

« Les deux deniers juges nommés ayant obtenu une promotion, ont dû par là même abandonner les dossiers liés au génocide. Deux nouveaux viennent d’être nommés à leur place mais ils ne connaissent pas grand-chose au dossier, je suppose », a poursuivi M.Gauthier pour qui « cette situation nous est intolérable ». Il a également fait remarquer que les plaintes ont été initiées, non pas par le parquet, mais par « des victimes ou des associations » comme la sienne.  «Sans nos actions, très peu de présumés génocidaires seraient poursuivis en France, et c’est ce qui nous révolte », a-t-il conclu.

 Plusieurs Rwandais vivant en France, dont Agathe Kanziga, la veuve de l’ex-président Juvénal Habyarimana, font l’objet de mises en examen mais jusqu’à présent aucun procès n’a encore eu lieu dans ce pays, en rapport avec le génocide des Tutsis. Parmi les personnes mises en examen figurent également l’abbé Wenceslas Munyeshyaka et l’ex-préfet de Gikongoro (ouest) Laurent Bucyibaruta dont les dossiers ont été remis à la France fin 2007 par le Tribunal pénal international pour le Rwanda (TPIR) basé à Arusha, dans le nord de la Tanzanie. Selon les services du procureur au TPIR, Paris enquête toujours sur les deux dossiers.

Read Full Post »

Panneau exposé pour présenter la Cellule:

Read Full Post »

Agathe Habyarimana:  http://survie.org/genocide/justice-genocidaires-en-france/article/asile-politique-refuse-a-agathe

Callixte Mbarushimana: http://survie.org/genocide/justice-genocidaires-en-france/article/callixte-mbarushimana-doit-aussi

(cliquez sur les liens)

Read Full Post »

Older Posts »