Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for janvier 2011

IBUKA – Mémoire, Justice, et Soutien aux Rescapés

Maison des associations

23, rue Greneta

75002 PARIS

  Paris, le 20 janvier 2011

Cher membre, cher ami d’Ibuka

J’ai l’honneur de vous informer que l’assemblée générale ordinaire annuelle de notre association se tiendra le Dimanche 6 février 2011 à 14 heures, au 4 rue Titon Paris 11e (métro Faidherbe Chaligny), à l’effet de délibérer sur l’ordre du jour suivant :

  • Approbation du rapport du conseil d’administration (Bilan financier, rapport des activités et le rapport moral)
  • Quitus au conseil d’administration,
  • Expiration des mandats de tous les administrateurs,
  • Nomination du nouveau conseil d’administration
  • Question diverses,

 

Nous vous saurions reconnaissants de penser à votre cotisation annuelle et à faire adhérer

de nouveaux membres.

Je vous prie d’agréer, cher membre, cher ami d’Ibuka, l’expression de mes salutations distinguées.

Marcel KABANDA

Président

—————————————————————————————————————–

Bulletin d’adhésion à renvoyer au siège de l’association ou à remettre le jour même.

(chèque à libeller à l’ordre d’Ibuka France) 

NOM……………………………….   Prénom……………………….

Adresse :………………………………………………………………………………….

Téléphone :……………………………….      e-mail : ………………………………….

1 J’adhère à l’association IBUKA – Mémoire et Justice – Section France

1 Je renouvelle mon adhésion

Tarifs d’adhésion annuelle:

1 Adulte : 20 Euros

1 Etudiant/Lycéen : 10 Euros

1 Soutien (montant au choix) : ………… Euros

Publicités

Read Full Post »

Deux émissions sur RFI, concernant le domaine de la santé:

le 27 janvier: http://www.rfi.fr/emission/20110127-1-sante-mentale-rwanda

le 28 janvier: http://www.rfi.fr/emission/20110128-2-acces-soins-rwanda

Read Full Post »

La compagnie de Catherine Decastel organise une soirée lectures-découvertes autour du Rwanda le vendredi 18 février prochain à 20H au Théâtre Le vent se lève (181 avenue Jean Jaurès – 75019 Paris – Métro Ourcq).

Cette soirée comportera deux parties :

Lecture mise en espace d’un extrait de
« « Stayin’Alive / Hakuna Matata / Usiwogope”
de Nelly Mudenge

« Stayin’Alive / Hakuna Matata / Usiwogope” raconte le parcours d’un petit garçon de neuf ans, prénommé Salim, orphelin du génocide. Entre délinquance et solitude, Salim se bat pour se créer un avenir. Et de rigoles en rigoles, il croise sur son chemin tous les personnages qui composent le paysage de la rue rwandaise.

« Stayin’Alive / Hakuna Matata / Usiwogope” se déroule comme un film, avec une simplicité et une facilité de lecture étonnante. L’auteure nous amène dans les rue du Rwanda et nous les décrit avec force et détails. Sur fond de drame social, dans un pays post-génocide, elle nous donne à lire ce que beaucoup considèrent comme un tabou, refusant de voir les conséquences dramatiques de l’abandon de tous ces orphelins que le destin condamne à la survie par n’importe quel moyen.

“Hakuna Matata” est un texte dérangeant. Il fait valser nos habitudes et vaciller nos certitudes. Ici, “Enfance” ne rime pas avec “insouciance” ni “famille” avec “foyer”. Ici, pas de gentilles frimousses, pas de tendresse, pas d’indulgence… Ici, c’est la rue; refuge des enfants seuls et abandonnés. Ici, on ne vit pas on survit.

“Hakuna Matata” décrit avec moult détails le quotidien des enfants de la rue au Rwanda et nous interroge sur le statut accordé à l’Enfant dans des pays du Tiers Monde ayant souffert de la guerre et ayant subi un traumatisme généralisé.

Cette interrogation nous en amène une autre : Qu’en est-il aujourd’hui du droit de l’enfant dans les contrées dites développées ? Y-a-t’il un parallèle entre les enfants du Rwanda ou du Maroc et ceux livrés à leur sort dans les périphéries de nos capitales bien loties.

Lecture
« Dieu venge l’innocent en silence – Imana Ihora Ihoze »
de Catherine Decastel

Après la mort de son mari d’origine Tutsi, une jeune femme française enceinte se retrouve seule pendant sa grossesse. L’obsession de transmettre à son enfant devient alors sa raison de vivre. Mais transmettre quoi ? Elle ne s’était jamais intéressée ni à la culture rwandaise ni à l’histoire de ce pays et son mari était resté très discret sur le sujet. Elle entreprend alors une quête qui la poussera à découvrir l’Histoire du génocide et ses liens avec la France. Cette recherche se transformera petit à petit en combat personnel pour la vérité, la mémoire et la transmission.

Il s’agit d’évoquer les différentes questions que pose l’Histoire sur le lien entre la France et le gouvernement rwandais du président Habyarimana durant les années 1990-1994 lors de la préparation et de la mise en œuvre du génocide des Tutsi. L’évocation se fait à travers des scènes inspirées de témoignages de Rwandais et au travers des différents travaux officiels tels que le rapport de la mission d’information parlementaire. Les discours et déclarations politiques ont une place importante puisqu’ils donnent les réponses officielles de la France. Réponses qui ne semblent pas toujours s’être accordées.

« Nous n’avons pas pour but de tout dire, ni de tout expliquer. Il s’agit d’évoquer, ici et ensemble, des faits, des témoignages, des déclarations : éléments principaux des questions encore aujourd’hui restées en suspens concernant le rôle de la France avant et pendant le Génocide des Tutsi au Rwanda.
Il ne s’agit ni d’affirmer, ni d’accuser mais de parcourir le panel d’informations existantes. »

Et bien sûr il y aura de quoi boire, rire, parler.. . partager..

 
le site du théâtre http://www.leventseleve.com/
(je crois qu’il n’ont pas encore actualisé le mois de février)

et pour les réservations leur numéro est : 01 77 35 94 36

Read Full Post »

 Explications à l’adresse suivante :

http://asso-cauri33.over-blog.com/article-concert-de-soutien-le-29-janvier-65127275.html

http://asso-cauri33.over-blog/.com/

Pour soutenir, n’oubliez pas de signer aussi la pétition en ligne :

http://asso-cauri33.over-blog.com/a…

Read Full Post »