Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for août 2011

Depuis 1994, tous les Rwandais ont un génocide pour héritage. Leurs efforts de réparation et de construction d’une paix durable ne peuvent faire l’économie d’une découverte, ou d’une re-découverte, de leur histoire commune et de leur identité partagée. C’est là une étape essentielle afin d’aller de l’avant. Le but est de fournir un accès libre et gratuit à cette histoire – en images et en sons – à tous les Rwandais :

La cinéaste Anne Aghion, engagée en faveur de la cause rwandaise, lance un appel aux dons pour financer la création d’Iriba, un centre multimédia dédié à l’histoire du pays depuis l’époque coloniale.

40 000 dollars sont nécessaires pour financer le projet et rénover le batiment qui devrait accueillir « Iriba »

Mettre en accès libre et gratuit un lieu de mémoire au Rwanda pour de pas oublier le génocide de 1994 et permettre aux jeunes générations de grandir dans la vérité, tel est le précieux projet d’Anne Aghion, cinéaste franco-américaine.

En 2009, la réalisatrice engagée en faveur de la cause rwandaise post-génocide signe Mon voisin Mon tueur, troisième documentaire d’une série consacrée à ce pays. Présenté au Festival de Cannes, le film révèle les efforts de réconciliation entre les bourreaux Hutu et les victimes, en majorité Tutsi, de l’ethnocide.

Aujourd’hui, Anne Aghion poursuit sa mobilisation en imaginant la création d’un centre multimédia appelé « Iriba » (« la source », en rwandais), sorte de cinémathèque qui regrouperait le patrimoine audiovisuel ayant trait à l’histoire du Rwanda, de la période coloniale à nos jours. Avec sa collaboratrice Assumpta Mugiraneza, psychologue et politologue rwandaise, la cinéaste envisage de réunir des documents collectés auprès de plusieurs sources en Afrique et en Europe, dans un bâtiment que l’ambassade de France au Rwanda s’est engagée à mettre à leur disposition.

Objectif 40 000 $

Afin que ce dessein se réalise, les deux associées ont lancé une campagne de financement participatif, sur le site Kickstarter, première plateforme dans le monde pour lever des fonds. Principe : déterminer un objectif chiffré (dans leur cas 40 000$) et une date limite pour recevoir les dons (21 août prochain). De la sorte, si, et seulement si les dons égalent ou dépassent la somme d’argent fixée à la date susdite, l’association obtient les fonds et les donateurs sont débités.

Avec cet argent Anne Aghion pourra alors commencer la rénovation de la bâtisse-musée et le rassemblement des photographies et des films. Le compte à rebours a commencé !

http://www.kickstarter.com/projects…

Publicités

Read Full Post »