Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for août 2013

Dans le cadre des futures 20èmes commémorations du génocide des Tutsis, Ibuka France a demandé , dans un courrier adressé le 15 août 2013,  au Président de l’Assemblée Nationale, la constitution d’une commission d’enquête parlementaire pour approfondir la commission Quilès de 1998.

Par ailleurs, en réponse à la question écrite du député Jean Marc Germain sur la 20è commémoration du génocide des Tutsi, le ministre des Affaires Etrangères a affirmé que « le devoir de mémoire implique un engagement de tous les instants ». (lire l’intégralité de la question du Député et la réponse du Ministre: http://questions.assemblee-nationale.fr/q14/14-34903QE.htm )

Au nom de cet engagement, Ibuka France lui  demande , dans un courrier daté du 21 août, d’appuyer sa démarche pour la concrétisation d’un lieu de mémoire sur la place de Paris

Publicités

Read Full Post »

Les Hommes debout

English  Kinyarwanda

 Pour la mémoire du génocide des Tutsi au Rwanda
Projet d’art contemporain
par Bruce Clarke

En avril 2014 auront lieu les 20e commémorations du génocide des Tutsi du Rwanda.

Les Hommes debout, Abantu Bahagaze BemyeUpright Men, est un projet d’art contemporain contre l’oubli conçu par le plasticien Bruce Clarke. Au Rwanda, il propose de peindre sur les lieux de massacres du génocide des Tutsi, des hommes, des femmes et des enfants, plus grands que nature – jusqu’à 6 ou 7 mètres de hauteur. L’intention est de redonner une présence aux disparus, de les représenter dignes, spirituellement debout. Ces figures apparaîtront aux passants telles des images silencieuses mais incarnées, des silhouettes esquissées mais affirmées, des personnages anonymes mais familiers, symboles de la dignité d’êtres humains confrontés au crime des crimes que représente cette tentative de négation de la vie de tout un peuple.

Au niveau international, les personnages seront peints, accrochés ou projetés dans des lieux symbolisant notre devoir de mémoire, le lien unissant la communauté des Hommes, les victimes et les rescapés de tous les génocides et crimes contre l’humanité et l’universalité du combat pour la vie et les droits. Pour le 20e anniversaire, le motif des Hommes debout sera repris et diffusé dans le monde et projeté le soir du 7 avril 2014 sur la façade de lieux emblématiques comme le bâtiment des Nations Unies à New York.

Ces présences symboliques seront les précieux gardiens de la mémoire de ce qui s’est passé pour que personne ne puisse les oublier.

LES HOMMES DEBOUT AU RWANDA

La philosophie du projet part du constat suivant : un génocide ne peut avoir lieu que lorsque le tissu culturel qui maintient le lien social d’une société se désintègre. Après un génocide, un travail de reconstruction culturelle est primordial. Au-delà du fait de rendre visibles et intelligibles les symboles, la culture fait partie d’un ensemble de réparations métaphoriques et spirituelles, essentielles pour la guérison. Il importe de restituer des formes culturelles, a fortiori en favorisant l’implication active de la population qui devient ainsi actrice et porteuse du projet créatif.

La réalisation des Hommes debout sera donc une entreprise collective, s’appuyant notamment sur la participation de jeunes rwandais à des ateliers sur l’histoire et la technique de la peinture en collaboration avec le Centre Universitaire des Arts à Butare. Ce volet formation permettra l’élaboration collective des images les plus appropriées à porter le message de la force et de la dignité d’un peuple debout.

Ces ateliers débuteront dès les mois de janvier 2013 et se poursuivront jusqu’en avril 2014. Ils contribueront non seulement à refonder les bases d’une production culturelle autonome et locale, mais également à insérer le travail fait au Rwanda dans le contexte plus large de l’histoire de l’art « engagé », de Guernica à Ernest Pignon-Ernest en passant par les muralistes mexicains. Ainsi plusieurs étapes sont prévues pour qu’un travail de réflexion et de diffusion du concept et des idées de dignité puissent atteindre chaque colline et toucher un maximum de personnes.

Conçu comme un processus où la création artistique se mêle à la mémoire, ce volet formation d’une équipe d’artistes au Rwanda, partie intégrante du projet, permettra de reproduire l’expérience sur autant de lieux de massacres ou lieux fortement symboliques que possible, et ainsi de multiplier l’expérience pour « rendre visibles » les victimes.

Les Hommes debout

Pour la mémoire et la dignité des victimes de crimes contre l’humanité.
Un projet artistique conçu pour
les 20e commémorations du génocide des Tutsi au Rwanda
En savoir plus

Tirage lithographie

Photographiez-vous
DEBOUT

Devenez acteur du projet des Hommes debout. C’est très simple. Suivez l’exemple de Gaël Faye, auteur-compositeur-interprète et parrain du projet des Hommes debout.

Explication en image

Prenez-vous en photo, de la tête aux pieds, dans une posture digne, avec une feuille sur laquelle vous aurez écrit dans votre langue « Je suis debout ». Envoyez-nous votre photo avant le 31 décembre àme@uprightmen.org. Les photos collectées nous serviront à créer une grande silhouette d’homme debout pour les commémorations de 2014. Ellesserviront également à sensibiliser le public via les réseaux sociaux quant à l’importance de la reconnaissance mondiale du génocide des Tutsi au Rwanda.

« Ceux qui ne connaissent pas leur histoire s’exposent à ce qu’elle recommence » disait Elie Wiesel. Il y a plusieurs raisons de s’engager, mais une seule façon de commencer : se lever!

Vidéo réalisée par Sébastien Baudet. Un grand merci à Gaël Faye, Chromatiks Prod. et Laetitia Bourquenoud.

 Suivez le projet sur facebook

En avril 2014, cela fera 20 ans que le monde a assisté en silence au génocide des Tutsi au Rwanda. Un million de mort en cent jours. Le projet des Hommes debout entend rendre hommage aux victimes dans la dignité, faire connaître cet épisode historique, souvent perçu comme une tragédie africaine de plus, et faire prendre conscience que des génocides peuvent encore avoir lieu.

Agenda

  • Venez retrouver le Collectif pour les Hommes debout au Festival Cinéma d’Afrique à Lausanne du 22 au 25 août. L’occasion de vous prendre en photo, d’assister à des projections du court-métrage de Patrick Watkins et de partager vos impressions sur le projet avec nous.
  • La ville de Bègles accueillera un Homme debout en mémoire des victimes du génocide des Tutsi du Rwanda. Le 4 octobre 2013, l’œuvre de Bruce Clarke sera inaugurée dans le cadre d’un Campus Solidaire. Plus d’information
  • Bruce Clarke présentera le projet des Hommes debout au public américain le 12 octobre prochaine dans le cadre du Colloque« Engaging Minds: Words and Images » àl’Université de Boston
  • Du 9 au 13 octobre 2013, allez voir « la Cantate de Bisesero » du Groupov à laMaison des Métallos, Paris. Les représentations théâtrales seront accompagnées de projections d’Hommes debout sur les façades.
  • En Novembre 2013, une grande exposition des Hommes debout aura lieu à Paris, à la Médiathèque Marguerite Duras.
       share on Twitter
Faire un don

Pour les dons de plus de 150 euros (180 CHF), vous recevrez  une photographie originale d’une réalisation in situ, signée par Bruce Clarke, série limitée, sur papier argentique.
Pour les dons de plus de 600 euros (700 CHF), vous acquerrez une lithographie d’une maquette originale des Hommes debout, tirage limité à 50 exemplaires, dédicacée par l’artiste.


Collectif pour les Hommes debout

Ch. des Ormeaux 32
1066 Epalinges
Suisse


Banque Raiffeisen

IBAN  CH38 8045 1000 0072 7151 2
SWIFT-BIC    RAIFCH22
CCP    10-8060-7


C’est simple !

Par virement aux coordonnées bancaires ci-dessus, puis confirmez avec ce

FORMULAIRE

Vous recevrez un e-mail de confirmation.
Les dons émanant de la zone euro seront sans frais bancaires.
Pour toute question ou pour tout autre moyen de paiement cliquez ici

 Visitez le site

Read Full Post »

14ème législature
Question N° : 34903 de M. Jean-Marc Germain ( Socialiste, républicain et citoyen – Hauts-de-Seine ) Question écrite
Ministère interrogé > Affaires étrangères Ministère attributaire > Affaires étrangères
Rubrique > politique extérieure Tête d’analyse > Rwanda Analyse > génocide. devoir de mémoire. attitude de la France
Question publiée au JO le : 30/07/2013 page : 7948
Réponse publiée au JO le : 20/08/2013 page : 8849

Texte de la question

M. Jean-Marc Germain interroge M. le ministre des affaires étrangères sur le 20e anniversaire du massacre du Rwanda. En 2014, vingt ans se seront écoulés depuis le génocide de 800 000 hommes, femmes et enfants au Rwanda. Ce génocide de populations tutsi et hutu modérés a été perpétré entre avril et juillet 1994 par des extrémistes hutu, miliciens interahamwé et des soldats des forces armées rwandaises (FAR). Le monde garde encore en mémoire les images cruelles des victimes et les témoignages terrifiants des survivants de ce massacre. Le rôle de l’État français reste pour sa part posé quant aux responsabilités qui ont pu être les siennes lors de ce massacre. Alors que la France commémorera en 2014 plusieurs grandes dates douloureuses de l’histoire du monde et de la France, il souhaite savoir quelles sont les intentions que le Gouvernement et le Président français entendent entreprendre pour que ne s’efface pas le souvenir de l’un des génocides les plus meurtriers du 20e siècle.

Texte de la réponse

Le génocide rwandais, qui a fait plus de 800 000 morts, a profondément marqué les mémoires. Il constitue un crime effroyable qui appelle chacun à faire en sorte que de telles horreurs ne se reproduisent plus. Le devoir de mémoire est une nécessité et il implique un engagement de tous les instants pour lutter contre l’oubli. A ce titre, la France s’associe chaque année aux cérémonies du souvenir organisées par les autorités rwandaises. En 2014, la France entend prendre sa part dans les commémorations qui auront lieu pour le vingtième anniversaire du génocide rwandais.

Read Full Post »

Il y a tout juste vingt ans, le 4 août 1993, étaient signés à Arusha, en Tanzanie, les accords de paix et de partage du pouvoir censés permettre au Rwanda de sortir de la crise. Un compromis longtemps attendu mais jugé inacceptable par les extrémistes hutus, qui déclencheront le génocide contre les Tutsis huit mois plus tard. Patrick Mazimhaka, qui a participé aux négociations côté Front patriotique rwandais (FPR), revient pour Jeune Afrique sur cet épisode fondamental: la suite ici: http://www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20130805100728/rwanda-genocide-tanzanie-tutsis20e-anniversaire-des-accords-d-arusha-quand-la-paix-mene-au-genocide.html

Read Full Post »

Question écrite au gouvernement (Ministère des affaires étrangères) n° : 34903 de M. Jean-Marc Germain (Socialiste, républicain et citoyen – Hauts-de-Seine)

Date de la question : 30/07/2013

 Question écrite

M. Jean-Marc Germain interroge M. le ministre des affaires étrangères sur le 20e anniversaire du massacre du Rwanda. En 2014, vingt ans se seront écoulés depuis le génocide de 800 000 hommes, femmes et enfants au Rwanda.

Ce génocide de populations tutsi et hutu modérés a été perpétré entre avril et juillet 1994 par des extrémistes hutu, miliciens interahamwé et des soldats des forces armées rwandaises (FAR). Le monde garde encore en mémoire les images cruelles des victimes et les témoignages terrifiants des survivants de ce massacre.

Le rôle de l’État français reste pour sa part posé quant aux responsabilités qui ont pu être les siennes lors de ce massacre.

Alors que la France commémorera en 2014 plusieurs grandes dates douloureuses de l’histoire du monde et de la France, il souhaite savoir quelles sont les intentions que le Gouvernement et le Président français entendent entreprendre pour que ne s’efface pas le souvenir de l’un des génocides les plus meurtriers du 20e siècle.

Read Full Post »