Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for avril 2015

EGAM avait invité le maire de Chalette; indisponible il fut représenté par un de ses ajoints. La Mairie de Chalette, où le Vivre Ensemble est le coeur de ses valeurs, soutient Ibuka France et sa Cellule locale depuis plus de 10 ans, a permis la pose d’un monument dédié aux victimes du génocide des tutsi le 17 mai 2014.  Lors des 21èmes commémorations; avec EGAM et grâce à EGAM, Chalette était auprès des rescapés, Chalette, et donc nous tous,  a encore appris beaucoup. Voici quelques unes des 277 photos (avec l’autorisation du « réalisateur ») :

RANWANDA 04 12 AVRIL 2015 020

 

RANWANDA 04 12 AVRIL 2015 041

 

RANWANDA 04 12 AVRIL 2015 044

 

RANWANDA 04 12 AVRIL 2015 051

 

RANWANDA 04 12 AVRIL 2015 058

 

RANWANDA 04 12 AVRIL 2015 095

 

RANWANDA 04 12 AVRIL 2015 103

 

RANWANDA 04 12 AVRIL 2015 193

 

RANWANDA 04 12 AVRIL 2015 197

 

DSC00416

 

RANWANDA 04 12 AVRIL 2015 230

 

RANWANDA 04 12 AVRIL 2015 238

 

RANWANDA 04 12 AVRIL 2015 244

 

RANWANDA 04 12 AVRIL 2015 464

 

RANWANDA 04 12 AVRIL 2015 465

 

RANWANDA 04 12 AVRIL 2015 470

 

RANWANDA 04 12 AVRIL 2015 473

 

RANWANDA 04 12 AVRIL 2015 476

 

RANWANDA 04 12 AVRIL 2015 480

 

RANWANDA 04 12 AVRIL 2015 489

 

RANWANDA 04 12 AVRIL 2015 515

 

RANWANDA 04 12 AVRIL 2015 580

 

Ce week end j’ajouterai d’autres photos ……. plus …. touristiques ……

Et pour Rappel: Journées du 16 et 17 mai à Chalette (Colloque « La Mémoire des témoins et des rescapés » et Journée anniversaire de l’Inauguration sur le site du Monument et au Lac de Chalette)

 

Publicités

Read Full Post »

OBJET : Pour réclamer la vérité sur le génocide contre les Tutsi et participer aux commémorations, l’EGAM mène une délégation franco-européenne à Kigali

Une délégation franco-européenne, composée d’artistes et de dirigeants d’organisations de la société civile française et européenne, participera aux commémorations du génocide contre les Tutsi, au Rwanda, du 4 au 12 avril prochains.Elle sera composée des dirigeants de  l’EGAM et des dirigeants d’organisations antiracistes et de jeunesse française et européenne. Elle sera également accompagnée par l’écrivain Marie Darieussecq et la journaliste Sylvie Coma.
Cette délégation se rendra à Kigali, à la rencontre de la jeunesse et des survivants du génocide, à Bisesero sur les traces de la collaboration française avec le Hutu Power et dans plusieurs universités pour assurer une certaine représentation de la France aux commémorations du génocide et ainsi de tenir l’engagement pris en juin 2014 au Rwanda, par les organisations membres de l’initiative « Génocide contre les Tutsi : la vérité, maintenant ! »Elle a également pour objectif de continuer à sensibiliser les acteurs français sur le génocide et ainsi d’impulser un travail de long terme pour faire émerger la vérité et la justice sur cette période de l’Histoire qui est aussi celle de la France.

Lettre ouverte au Président de la République Française :

Monsieur le Président de la République,

Le 27 janvier, jour des commémorations de la Shoah et du génocide des Roms, vous vous êtes rendu, à raison, au Mémorial de la Shoah, puis sur le site du camp d’Auschwitz. Vous y avez tenu des propos forts et justes. Le 24 avril, jour des centièmes commémorations du génocide arménien, vous serez à Erevan. Nul doute que vous saurez encore trouver les mots à la hauteur de l’événement.

Le 7 avril, jour des commémorations du génocide perpétré contre les Tutsis au Rwanda en 1994, qui fit un million de victimes entre avril et juillet, vous ne serez pas à Kigali. Vous ne tiendrez pas de discours de vérité. Vous ne vous engagerez pas sur le chemin de clarté que votre prédécesseur avait commencé à tracer en parlant de « graves erreurs d’appréciation, [d’] une forme d’aveuglement » au Rwanda, en particulier de la France, et en mettant en place le « Pôle génocide et crimes contre l’humanité » au Tribunal de Grande Instance de Paris.

C’est donc le silence qui perdure dans le discours officiel français depuis vingt-et-un an, ce silence qui a conduit à l’annulation de la représentation officielle de la France aux 20e commémorations du génocide, l’année dernière.

Monsieur le Président, pourquoi cette différence d’approche concernant ces génocides, ces crimes contre l’humanité qui, par définition, nous concernent tous ? Pourquoi ce silence ? C’est lui et non pas l’énonciation de la vérité historique qui déshonore notre pays.

Ce n’est pas « la France » qui est en cause dans le génocide contre les Tutsis, mais une poignée de personnalités, de droite comme de gauche, en responsabilité au plus haut niveau de l’appareil d’Etat, sous le second septennat de François Mitterrand. Certaines d’entre elles, qui ont conduit une politique secrète, continuent de jouer un rôle dans la vie politique et sont toujours présentes dans nos institutions. Cette politique, qui n’a jamais été discutée au Parlement et encore moins devant les Français, a pris la forme d’un soutien politique, diplomatique et militaire de Paris avant, pendant et après le génocide, au mouvement extrémiste « Hutu Power », dont l’appareil d’Etat français connaissait la nature raciste, totalitaire, génocidaire.

Alors que la connaissance des faits est établie, fondée sur des documents officiels, des enquêtes journalistiques, des recherches historiques et la Mission d’information parlementaire de 1998, le silence officiel sur le génocide contre les Tutsis, en particulier sur les responsabilité d’une poignée d’anciens hauts responsables français, atteint des piliers fondamentaux de la démocratie :

  • La justice, tout d’abord, alors que la France abrite dans une grande impunité de nombreuses personnes très fortement soupçonnées de crimes de génocide. Nous faisons toute confiance à la Justice pour dire si les responsabilités de ces personnes et de certains Français font culpabilité, mais il est grand temps qu’elle agisse enfin vigoureusement.
  • La transparence du fonctionnement du pouvoir politique, ensuite, condition nécessaire du caractère démocratique de nos institutions, qui n’existe pas tant que le rapport entre dirigeants et citoyens n’est pas marqué du sceau de la vérité.
  • L’égalité, qui est martyrisée quand le racisme frappe. Les représentations coloniales percluses de racisme, qui expliquent, pour partie, la politique secrète mise en place par certains Français et leur indifférence face à un génocide en Afrique, perdurent. Pour le rapport de la France à l’Afrique comme aux Français, dont certains ascendants ont immigré d’Afrique, le sujet est d’une brûlante acuité.
  • Enfin, la possibilité de se projeter vers l’avenir, notamment pour les jeunes générations, d’ici et de là-bas.

Cela fait vingt-et-un ans qu’une violence inouïe s’est abattue sur les Tutsis au Rwanda. Alors que, à des milliers des kilomètres de Paris, les rescapés pleurent leurs disparus, sur les collines ou au cœur des villes, ils ont besoin de l’énonciation de la vérité pour relever un peu la tête, pour apaiser l’incommensurable douleur, pour continuer à vivre ou à survivre.

Monsieur le Président de la République, pour eux comme pour la France et les Français, vous devez mettre fin au silence et énoncer avec clarté la vérité sur le génocide contre les Tutsis au Rwanda en 1994.

Benjamin Abtan, président du Mouvement antiraciste européen – EGAM, Bernard Kouchner, ancien ministre des Affaires étrangères, Noël Mamère, député, maire de Bègles, Richard Prasquier, vice-président de la Fondation pour la mémoire de la Shoah, Guillame Ancel, ancien soldat engagé dans l’Opération Turquoise, Cécile Duflot, députée, ancienne ministre du logement et de l’égalité des territoires, Marie Darrieussecq, écrivaine, Charles Habonimana, président du Groupe des anciens étudiants rescapés du génocide – GAERG (Rwanda), Dominique Sopo, président de SOS Racisme, Pascal Bruckner, essayiste et écrivain, Benjamin Stora, historien, Roberto Romero, vice-président de la région Ile-de-France,Danielle Auroi, députée, présidente de la commission des Affaires européennes, Jean de Dieu Mirindi, président de l’Association des étudiants rescapés du génocide – AERG (Rwanda), C215, street artiste, Sonia Rolland, actrice et réalisatrice,

Laura Slimani, présidente des Jeunes Socialistes, Marcel Kabanda, président d’Ibuka, Fanélie Carrey-Conte, députée,Sergio Coronado, député, Rosalie Salaun, Lucas Nédelec et Nina Lejeune, porte-parole, secrétaire fédéral et membre du Bureau exécutif des Jeunes Ecologistes, Elie Chouraqui, cinéaste, Brigitte Allain, députée, Nordine Idir, secrétaire général du Mouvement des Jeunes Communistes, Patrick de Saint Exupéry, journaliste et écrivain, Eva Sas, députée, Géraldine Guilpain, présidente des Jeunes Radicaux de Gauche (France), Hélène Dumas, historienne, Laurence Abeille, députée,Yannick Piquet, vice-président des Jeunes Socialistes de Belgique, Yves Ternon, historien, Jean-Louis Roumegas, député,Sacha Reingewirtz, président de l’Union des étudiants juifs de France, Gaël Faye, auteur, compositeur, interprète, slameur,Corentin Durand, Président de l’Union nationale lycéenne, Christine Priotto, maire de Dieulefit, Zoïa Guschlbauer,présidente de la Fédération indépendante et démocratique lycéenne, Frank Demaumont, maire de Chalette-sur-Loing,Dafroza et Alain Gauthier, co-présidents du Collectif des parties civiles pour le Rwanda, Pap Ndiaye, historien et professeur à Sciences Po, Anetta Kahane, présidente de la Fondation Amadeu Antonio (Allemagne), Sylvie Coma, journaliste, Djordje Bojovic, porte-parole de Youth Initiative for Human Rights – Serbia (Serbie), Catherine Coquio, professeur et présidente de l’Association internationale de recherche sur les crimes contre l’humanité et les génocides, Mario Mazic, Directeur de Youth Initiative for Human Rights – Croatia (Croatie), Louis de Gonzague Munyazogeye, président de la diaspora rwandaise (Suisse), Daniel le Scornet, ancien président de la Fédération des mutuelles de France et ancien membre du Conseil économique et social européen, Marian Mandache, Directeur de Romani Criss (Roumanie), Levent Sensever, porte-parole de DurDe ! (Turquie),…

 

Read Full Post »

Participation de la Cellule:

Le programme: Programme+semaine+de+la+Mémoire+-+Lycée+Thierry+Maulnier

IMG_0463

IMG_0468

IMG_0457IMG_0475

Read Full Post »

Programme Provisoire:

 

COLLOQUE DU 16 MAI à CHALETTE 

« LA MEMOIRE DES RESCAPES ET DES TEMOINS »

Maison de quartier de la Pontonnerie de 14h à 19h

(ouverture exposition à partir de 13h)

 

dès 13h  Exposition  photos représentant le parcours et les portraits des veuves et des orphelins du génocide des Tutsi que le réalisateur Pierre-Yvès Ginet a suivi depuis 20 ans. Elle est prêtée par la Cellule Ibuka Rhône Alpes.

 

14h  Introduction par Mr Franck Demaumont, Maire de Chalette

14h15 Marcel Kabanda, président d’Ibuka France , « le négationnisme en France »

14h45  Annie Faure, médecin pneumologue et écrivaine, présente pour Médecins du Monde au Rwanda en 1994; auteure de « Blessures d’humanitaire« –

Elle parlera aussi de son action avec les femmes Tutsi qui ont porté plainte pour viol contre des membres de l’Armée Française.

 

Echanges avec le public

 

 

15h45 Pause

 

 

16h Solange Icyitegetse, rescapée, elle avait 9 ans lors du génocide. Nous l’avons découvert dans le film d’Anne Lainé « Un cri d’un silence inouï ». Aujourd’hui elle essaie d’en parler.

16h45 Docteur en histoire à l’EHESS, Hélène Dumas a travaillé sur l’histoire du génocide des Tutsi rwandais de 1994 après avoir suivi plusieurs procès sur place, au Rwanda où elle a séjourné une quinzaine de fois; auteure de « Un génocide au Village« .

17h30 Bernard Patureau, Président de la Cellule Locale d’Ibuka, « Retour sur nos actions de soutien à la scolarité des jeunes orphelins rescapés au Rwanda (Club Urumuri) »

 

Echanges avec le public

 

18h15 Clôture par Marcel Kabanda, président d’Ibuka France: Réflexion sur l’enseignement de l’histoire par l’école qui est le principal lieu de transmission de la mémoire

 

Dédicaces avec Révérien Rurangwa (Génocidé), Annie Faure, Hélène Dumas et Marcel Kabanda

Verre de l’Amitié

 

 

 

Sur place, en permanence, avec l’exposition:

 

En Vente au profit des actions de la Cellule d’Ibuka du montargois, basée à Chalette, en faveur des orphelins rescapés du génocide des tutsi regroupés dans le Club Urumur

Les livres dédicacés par leurs auteurs, des livres et documents sur le génocide

Le CD  des Beninpuhwe offert par le groupe « Les Ogres de Barback » pour nos actions de soutien aux rescapés, d’information et de commémorations.

 

 

LE 17 MAI à CHALETTE

 

  1- 11h00: Square Tarass Tchevchenko

 

Cérémonie anniversaire de l’inauguration du monument de Chalette (11h devant le monument ) dans le cadre des 21èmes commémorations de 2015.

Dépôt de gerbes

Prises de paroles

 

suivie de

 

2- 12h30: Lac de Chalette

 

Pique Nique « participatif » au lac de Chalette, ouvert à tous, membres, sympathisants et amis, de Chalette,……..

………. et d’ailleurs,

 

Votre participation ? un plat à partager ……. une boisson …… votre présence  amicale ………

 

 

Read Full Post »

L’Elysée a annoncé ce mardi 7 avril la signature d’une décision de déclassification de documents émis entre 1990 et 1995 par la présidence de la République, notamment des notes de conseillers militaires du président François Mitterrand et des comptes-rendus de conseils restreints de défense. L’entourage de François Hollande fait savoir que d’autres archives pourraient suivre, notamment celles de l’Assemblée nationale et des ministères des Affaires étrangères et de la Défense, mais sans donner de calendrier……… quelques articles et commentaires:

http://www.courrierinternational.com/article/rwanda-qui-profite-la-declassification-des-archives-du-genocide

http://www.rfi.fr/france/2min/20150407-france-declassifie-documents-relatifs-genocide-rwandais/

http://www.huffingtonpost.fr/2015/04/08/rwanda-declassification-archives-elisees-genocide-france_n_7023210.html

http://www.lemonde.fr/afrique/article/2015/04/07/l-elysee-declassifie-ses-archives-sur-le-genocide-rwandais_4611206_3212.html

http://www.liberation.fr/monde/2015/04/08/les-zones-d-ombre-sur-le-role-de-la-france-au-rwanda-restent-nombreuses_1237017

http://www.lepoint.fr/politique/genocide-rwandais-l-elysee-declassifie-des-archives-07-04-2015-1919305_20.php

http://www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20150408115428/#.VSUlcuTg2vQ.twitter

http://rwandaises.com/2015/04/lelysee-declassifie-ses-archives-sur-le-genocide-des-batutsi/?utm_source=feedburner&utm_medium=twitter&utm_campaign=Feed%3A+newsdurwanda+%28Le+Site+De+La+Diaspora+Rwandaise%29&utm_content=FaceBook

http://tempsreel.nouvelobs.com/monde/20150408.OBS6713/archives-sur-le-rwanda-la-fausse-ouverture-de-l-elysee.html

http://www.lepoint.fr/societe/archives-rwanda-un-premier-pas-a-confirmer-pour-ong-et-experts-08-04-2015-1919531_23.php

http://www.rfi.fr/afrique/20150408-rwanda-genocide-contiennent-documents-declassifies-france/

http://www.humanite.fr/rwanda-le-voile-nest-pas-leve-sur-tous-les-secrets-detat-570800

http://www.lemonde.fr/afrique/video/2015/04/08/genocide-au-rwanda-pourquoi-la-france-joue-t-elle-la-transparence_4611841_3212.html

http://fr.igihe.com/droits-humains/rwanda-paris-fera-t-il-la-lumiere.html

http://survie.org/genocide/implications-politiques-militaires/article/declassification-des-archives-de-l-4933

Read Full Post »

Le discours de Mr Klugman, adjoint à la Maire de Paris:
 
le discours de l’Ambassadeur: 
et:
Intervention de Marcel Kabanda, Président d’Ibuka France sur la déclassification

 

Read Full Post »

Auparavant le matin 10h,  à Chalette:

LaRep7_15

 

14h15 au Père Lachaise (Paris)

 

 

DSC00359

 

DSC00360

 

DSC00361

 

DSC00365

 

DSC00366

 

DSC00369

 

DSC00371

 

DSC00373

 

DSC00375

 

DSC00376

 

DSC00378

 

DSC00380

 

DSC00381

 

DSC00382

 

DSC00383

 

DSC00384

 

DSC00386

 

DSC00387

 

DSC00388

 

DSC00389

 

DSC00390

 

DSC00391

 

DSC00392

 

DSC00393

 

(((((Chalette en grande conversation avec le chanteur Gael Faye))))))

DSC00396

 

16h à la Mairie du 20ème arrondissement pour les prises de paroles:

DSC00397

 

DSC00400

le représentant de la Mairie du 20ème arrondissement, adjoint à la Maire:

DSC00402

Le président de l’UEJF:

DSC00403

 

DSC00404

 

Le président de SOS Racisme:

DSC00405

 

Le président d’Ibuka France

 

DSC00406

L’Ambassadeur du Rwanda en France:

DSC00407

 

DSC00408

Le représentant de la Mairie de Paris, adjoint à la Maire:

DSC00409

((((( annonce que les 22èmes commémorations, le 7 avril 2016 se feront dans un nouveau lieu de Mémoire, lieu public ouvert à tous car la Mémoire n’appartient à personne, elle est à nous tous ….)))))

DSC00410

 

19h30 Veillée commémorative au Siège de Médecins du Monde:

DSC00411

 

 

 

 

 

ibuka_7avril2015_32web

 

 

 

 

 

ibuka_7avril2015_33web

DSC00412

Mot de la Vice présidente de Médecins du Monde avec l’annonce que l’ONG aidera Ibuka dans son projet de soutien aux rescapés en France:

DSC00414

DSC00416

DSC00415

DSC00417

ibuka_7avril2015_40web

témoignage d’une rescapée:

ibuka_7avril2015_41web

 

ibuka_7avril2015_42web

ibuka_7avril2015_43web

ibuka_7avril2015_44web



 

 

Read Full Post »

Older Posts »